01 39 23 40 02 | Propriétaire & Avis | A qui est ce numéro ?

Numero de téléphone : 01 39 23 40 02

( +33139234002 , 00 33 1 39 23 40 02)

A Propos du 01 39 23 40 02

Statistiques
Niveau de Danger :
0%
Nombre d'avis : 0
Dernier Commentaire : Aucun commentaire Ajouter un commentaire
Visite
Nombre de visites : 24
Dernière visite : 19/07/2024
Nombre de Visite des 30 dernier jours

Donner votre avis sur le 01 39 23 40 02

Commentaires a propos du 01 39 23 40 02

Aucun commentaire n'a été publié concernant ce numéro jusqu'à présent

Indicatif : Ile de France (Paris)
Comment écrire le numéro 01 39 23 40 02
01 39 23 40 02 0139 23 40 02
0033139234002 +33 139 23 40 02
0139.23.40.02 +33 1 39 23 40 02
+33139234002 00.33.139.23.40.02
+33.139.23.40.02 0033 1 39 23 40 02
0033 139 23 40 02 0033.139.23.40.02
Y a-t-il des statistiques ou des tendances concernant les numéros les plus fréquemment signalés comme indésirables ?

En effet, certaines études statistiques soulignent des tendances dans les numéros les plus fréquemment signalés comme indésirables. La tendance générale est que les numéros commençant par certaines séries de chiffres, comme les 089 ou 097, sont souvent considérés comme suspectes. Ces numéros sont généralement liés à des services surtaxés, des arnaques ou des démarchages commerciaux abusifs. Dans le détail, les numéros commençant par 09 sont très souvent sollicités par les télévendeurs et les services clientèles de différentes entreprises. Les numéros en 08, quant à eux, sont principalement liés à des services surtaxés, et peuvent donc être suspectés d'arnaques. Il est intéressant de noter que les numéros courts, de 4 à 6 chiffres, sont également souvent signalés. Ceux-ci sont généralement liés à des services de SMS surtaxés. Pour conclure, il est nécessaire de faire preuve de vigilance face à tous les appels de numéros inconnus, et particulièrement ceux commençant par 08, 09, ou des numéros courts. En cas de doute, il est conseillé de ne pas répondre et de signaler le numéro à l'organisme compétent. Ces informations peuvent être confirmées par des sources officielles comme le site de l'Agence nationale des Fréquences (ANFR), ou celui de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse).

Comment les technologies comme l'IA sont-elles utilisées pour combattre les appels indésirables ?

L'intelligence artificielle (IA) joue un rôle essentiel dans la lutte contre les appels indésirables. Elle agit principalement par l'identification et le filtrage de ces appels. L'IA peut reconnaître les schémas récurrents qui signalent un appel indésirable. Par exemple, elle peut détecter les nombres inhabituels de numéros bloqués, l'utilisation répétée du même numéro pour un grand nombre d'appels, ou les appels effectués à des moments non conventionnels. Ces modèles de comportement sont des signes indiquant qu'un appel est probablement indésirable. Le fleuron de l'IA dans ce domaine est la technologie de reconnaissance vocale. L'IA peut être formée à reconnaître certaines phrases, accents ou modèles de discours couramment utilisés par les télévendeurs ou les fraudeurs téléphoniques. En outre, l'IA peut apprendre et s'adapter en fonction de nouveaux schémas d'appels indésirables. Par exemple, si un nouveau numéro commence à appeler de nombreux utilisateurs avec le même discours, l'IA peut rapidement détecter ce comportement et bloquer les appels futurs. L'IA peut également interagir avec l'appelant pour confirmer s'il s'agit ou non d'un appel indésirable. Par exemple, certaines technologies peuvent poser des questions pré-établies à l'appelant et, en fonction de ses réponses, décident d'accepter ou de rejeter l'appel. Plusieurs entreprises comme Google et Apple intègrent des fonctionnalités basées sur l'IA dans leurs systèmes d'exploitation pour aider les utilisateurs à se protéger contre les appels indésirables. Par exemple, l'application téléphonique Google utilise l'IA pour prévenir les utilisateurs des appels de spam présumés. Pour une utilisation plus spécifique, des applications tierces utilisent aussi l'IA pour bloquer ces appels indésirables. Plusieurs de ces applications sont disponibles sur le marché français, comme "RoboKiller" ou "Truecaller" qui analyser les flux d'appel entrant pour en distinguer les indésirables et les bloquer.

Y a-t-il des différences dans la gestion des appels indésirables selon les pays ?

Oui, les réglementations concernant la gestion des appels indésirables varient beaucoup d'un pays à l'autre. Par exemple, aux États-Unis, la Federal Trade Commission (FTC) a mis en place le "National Do Not Call Registry", qui permet aux consommateurs de réduire le nombre d'appels commerciaux qu'ils reçoivent. De même, au Canada, le "National Do Not Call List" (DNCL) offre un mécanisme similaire. En France, l'organisme chargé de la régulation des communications électroniques et des postes (l'ARCEP) a développé un dispositif appelé "Bloctel", qui permet aux consommateurs de s'inscrire sur une liste d'opposition au démarchage téléphonique. En Australie, le "Do Not Call Register" permet également aux consommateurs de se protéger contre les appels de démarchage. Il convient cependant de noter que l'efficacité de ces dispositifs dépend largement de la rigueur avec laquelle les lois sont appliquées dans chaque pays. Dans certains cas, malgré l'existence de telles lois, les consommateurs continuent de recevoir des appels indésirables en raison de lacunes dans l'application de la réglementation.

Quelles précautions prendre avant de répondre à un appel inconnu ?

Avant de répondre à un appel inconnu, il est préférable de prendre certaines précautions. La première est de vérifier le numéro de téléphone. Si vous ne reconnaissez pas le numéro, vous pourriez être tenté de répondre par curiosité, mais il peut s'agir d'un appel indésirable ou d'une fraude. Considérez la possibilité d'utiliser un outil en ligne pour identifier l'origine du numéro. Une autre précaution importante est de ne jamais fournir d'informations personnelles ou financières par téléphone, à moins que vous ne soyez absolument sûr de l'identité de l'appelant. Les fraudeurs utilisent souvent les appels téléphoniques pour collecter des informations sensibles. Ne donnez jamais votre numéro de sécurité sociale, vos informations de carte de crédit ou autres informations confidentielles à moins d'être sûr de qui vous parlez. Enfin, si vous recevez un appel inconnu et que quelque chose vous semble suspect, vous avez toujours la possibilité de raccrocher et de rappeler l'organisation en utilisant un numéro de téléphone que vous avez vérifié vous-même. De plus, il serait préférable de notifier votre opérateur sur les numéros suspects. Pour plus d'informations sur la manière de gérer les appels inconnus et indésirables, je vous recommande de consulter le site officiel de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) : https://www.cnil.fr/fr/les-bons-reflexes-adopter-face-aux-appels-malveillants En bref, soyez vigilant en vérifiant le numéro, ne divulguez pas d'informations personnelles et si un appel vous semble suspect, raccrochez et vérifiez-en l'origine.

Le demarchage telephonique est il légal ?

Oui, le démarchage téléphonique est légal en France. Toutefois, il est réglementé par la loi. Il est interdit de contacter des personnes qui ont exprimé leur refus de recevoir ce type d'appels en s'inscrivant sur la liste d'opposition Bloctel. De plus, certaines plages horaires sont définies pour protéger le consommateur. Par exemple, les appels de démarchage ne sont pas autorisés les jours fériés, le dimanche ou après 20 heures en semaine. En cas de non-respect de ces règles, des sanctions peuvent être appliquées. Pour ce qui est des entreprises, elles doivent obtenir l'accord préalable de leurs clients avant de procéder à un démarchage téléphonique, conformément à l'article L.223-1 du code de la consommation. Elles doivent aussi informer les personnes démarchées de leur droit à s'opposer à recevoir de nouveaux appels. Il est fortement recommandé aux consommateurs de s'inscrire sur le site Bloctel pour se protéger contre le démarchage téléphonique abusif ou de signaler toute pratique illégale à la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) du département où se trouve le professionnel en cause. Sources : Legifrance, Code de la consommation, Article L223-1 ; Bloctel, le site officiel du registre d'opposition à la prospection téléphonique.